Voyager en Inde & en Asie

En voyage, l'essentiel n'est pas la destination, mais le chemin parcouru pour y parvenir.

Janki Chatti, en chemin pour Yamunotri

Janki Chatti vu de la falaise de Kharsali

Je suis arrivé hier soir à Janki Chatti. ‘Me suis fait arnaquer une chambre à mille roupies, pourrie et donnant sur le parking. Je me suis donc fait réveiller à 6h30 ce matin par les bus de pèlerins et les muletiers qui les attendaient. Car Janki Chatti, 2'650 m., est la fin de la route qui remonte la Yamuna Valley en direction de Yamunotri, la source de la Yamuna cinq kilomètres plus au fond de la vallée et 400 mètres plus haut (3'185 m.). Pour y accéder, c’est à pied ou à dos de mulet. Certains le font aussi à dos d’hommes, dans des palanquins rudimentaires portés par quatre jeunes hommes. Sur le parking, de grands panneaux indiquent les prix des divers moyens de transports.

Janki Chatti

La liste des prix pour monter à Yamunotri à dos de mule ou d'homme

Grand soleil à mon réveil. Ici, à cette saison, il fait généralement beau jusqu’à midi, ensuite de quoi les nuages arrivent et, souvent, se déversent dans la vallée dès 14h. J’en profite pour aller observer ce qui se passe sur le parking rempli de mules et de muletiers, puis pour faire une petite reconnaissance du village, à la recherche d’un autre hôtel. J’en trouve un, correct mais vide, un peu au-dessus. J’y déménage et reprends ma visite du petit bourg, qui se révèle surtout composé de bâtiments de services destinés aux pèlerins: hôtels et guesthouse, restos, médecins, etc. Hormis un camp militaire sur le chemin de Yamunotri, peu de personnes résident à Janki Chatti.

Kharsali

Centre du village de Kharsali

La quasi totalité des muletiers et des employés habitent à Kharsali, un village pittoresque posé sur un replat au sommet d’une falaise qui domine le parking de Janki Chatti. Contrairement à Janki Chatti qui ne casse rien, Kharsali vaut le détour, particulièrement le centre du village où se trouvent des temples et de vieilles fermes traditionnelles.

Infrastructures

Le cuisiner du resto de mon hôtel, durant une des nombreuses coupures de courant

Ici, on sent que l’on est loin de tout, notamment lorsqu’il s’agit de manger. Le restaurant de mon hôtel, généralement vide comme tous les autres, ne propose que du dhal et du riz. Aux trois repas… Les autres restos, c’est idem. Étonnamment, peu de pèlerins indiens séjournent à Janki Chatti. Ils arrivent au petit matin en bus, montent dare-dare à Yamunotri et en redescendent aussi vite pour en repartir. Certains, cependant, passent la nuit à Yamunotri, où l’on trouve quelques guesthouse rudimentaires. Durant les cinq jours que j’y ai passé, je n’ai croisé que trois autres voyageurs occidentaux.

Climat

Meszigues à 6h30 du matin, en route pour Yamunotri

Côté climat, rien à voir avec les 45 °C de Delhi. A Janki Chatti, on est plutôt entre 10 et 15 °C. Les nuits et les matins sont froids. Lorsque je suis monté à Yamunotri, j’étais content d’avoir des gants, un bonnet, une polaire et une couverture chaude. Sinon, comme mentionné ci-dessus, grand soleil le matin, d’épais nuages qui arrivent en fin de matinée et des orages presque tous les après-midis, jusqu’au soir. Mais on trouve assez facilement des pellerines pour la pluie dans les épiceries du coin. Il suffit de demander...

GALERIE PHOTOS de Janki Chatti et Kharsali

ImprimerE-mail

UA-27983375-1